Coronavirus, ce qui va changer dans l'immobilier


Coronavirus, ce qui va changer dans l’immobilier

Nous vivons tous une situation inédite. Cette crise sanitaire du Covid-19 va avoir un sérieux impact sur le marché de l’immobilier. Aspen Promotion, promoteur immobilier basé à La Baule & Nantes, fait le point.

Avant le confinement, les français se précipitaient pour décider de leurs achats avec un marché en tension. En ce moment, on remarque que les acheteurs prennent du recul avant de se décider. Ce sera sûrement le cas lors de la reprise.

Pour les délais d’obtention de crédit et des signatures notariales, ils risquent tous de s’allonger même s’ils aboutirons dans le temps. Il faudra être patient. On notera également, et c’est une bonne nouvelle, l’accélération de la digitalisation de tous les acteurs de la chaîne immobilière.

Les acteurs de l’immobilier s’organise face à la crise

Avec les banques qui se sont adaptées au fur et à mesure des annonces de confinement, le secteur immobilier s’organise pour faire avancer les projets immobiliers des Français.

Les études notariales, notamment, acceptent bien souvent de proroger les clauses suspensives, tandis que certains établissements bancaires font de même avec les dates de validité des offres. Avec un allongement des délais d’étude des demandes de crédits et avec le report des signatures d’actes authentiques, les transactions vont se poursuivre pour le bien de tous.

En soutien, les courtiers sont au combat

Intermédiaires privilégiés dans cette crise, les courtiers sont en première ligne pour négocier avec les conseillers bancaires. Examiner et alerter seront leurs missions pour obtenir l’allongement des délais des conditions suspensives des actes de vente et obtenir le crédit malgré des conditions de fonctionnement du marché ralenties.

Ils seront également à nos côtés pour obtenir une suspension ou un report des échéances en cas de difficulté financière avec la perte d’activité et de revenus que nous vivons.

Pas de changement sur les taux d’intérêt et les conditions d’octroi des crédits

Protégés par un double système, le risque de voir remonter les taux d’intérêt est mineur. Avec une économie en difficulté, il ne devraient y avoir aucun impact sur les taux d’intérêt des crédits en cours ou de ceux qui seront distribués dans les prochains mois.

Pour les conditions d’accès au crédit, les banques n’hésiteront pas à utiliser le crédit immobilier pour acquérir de nouveaux clients. Avec les mesures du ministère de l’Économie et des Finances et les 750 milliards d’€uros de la banque centrale européenne, les banques devrait distribuer le crédit plus largement pour en priorité les acteurs de l’économie afin de prévenir les effet de la crise sur l’emploi mais également pour les ménages pour soutenir la consommation et le marché de l’immobilier.

Un temps de pose et un temps pour se digitaliser

Après le confinement et la reprise de l’activité générale, la deuxième partie de l’année 2020 sera occupé par l’aboutissement des projets immobiliers qui n’ont pas pu aboutir sur ces mois de printemps. Les vendeurs voudront accélérer leurs ventes avec une possible baisse des prix et un ralentissement des transactions. La notion de préparation d’un projet va reprendre ses droits.

Toute la chaîne immobilière, du notaire en passant par l’agent immobilier et les banques, aura la nécessité de développer le numérique et de fluidifier les échanges  : enregistrement des pièces, signature électronique, transfert et validation des documents…

Pour prévenir ce genre de situation, il faudra s’adapter. Les outils digitaux sont des solutions.

Top